LA COHÉRENCE CARDIAQUE

  • Par jerdel
  • Le 03/09/2015
  • Commentaires (0)

LA COHÉRENCE CARDIAQUE

Coeur

Issue des recherches médicales en neurocardiologie, la cohérence cardiaque est le nom qui a été donné à un phénomène réflexe découvert par des chercheurs américains il y a une quinzaine d’années.

 

On a réussi à prouver que Cœur et Cerveau battent à l’unisson : si notre esprit et nos émotions influencent le rythme cardiaque, le rythme cardiaque a lui aussi une influence sur notre cerveau.

 

Notre cerveau émotionnel, dans lequel siège l’hypothalamus (chef d’orchestre de toutes nos glandes), envoie des messages au cœur pour permettre à l’organisme de s’adapter au stress vécu en modifiant son rythme autant cardiaque que respiratoire : Il le fait par le biais du système neuro végétatif qui comprend 2 voies: l’ortho sympathique et le para sympathique.

 

Notre système nerveux neuro-végétatif, procède donc de deux fonctions : l’une qui fait office d’accélérateur vers l’ensemble coeur-poumons, le système orthosympathique, et l’autre qui fait office de frein vers ce même système cœur-poumons, le parasympathique. Il existe donc une boucle ou arc réflexe entre le cœur et le cerveau.

 

Seule la respiration nous permet d’avoir une action sur ce système neuro végétatif responsable de l’harmonie au sein de nos fonctions endocriniennes, de notre système cardio vasculaire (régulation de la tension, entre autre) et de nos émotions.

 

À chaque battement de cœur, cœur et cerveau s’adaptent par l’intermédiaire de ces deux systèmes, ortho et parasympathique. Lors d’émotions positives et douces, cœur et cerveau fonctionnent en parfaite cohérence. Le rythme des pulsations est régulier et les émotions positives nous permettent de mieux résister au stress.

 

En effet, lors de ces exercices, il se produit entre autre sur le plan sécrétions hormonales, une augmentation de la DHEA et une diminution du cortisol; la DHEA est l’hormone de la « jeunesse » et le cortisol sécrété en trop grande quantité dans des périodes de stress est neuro et cyto toxique. On obtient ces résultats positifs pour la santé après 5 minutes seulement de pratique de cohérence cardiaque, et ce pendant 5 heures.… alors qu’après une colère, 8 heures plus tard nos paramètres de l’immunité sont encore abaissés!

 

Méthodes pour pratiquer la cohérence cardiaque :

 

> Identifier en nous les « symptômes de stress ».

> Solliciter son cœur en focalisant son attention sur la zone qui l’entoure (on peut aussi poser la

   main sur son cœur).

> Respirer par le cœur : c’est-à-dire, adopter un rythme de respiration régulier, en visualisant le

   cœur qui se gonfle à chaque inspiration et se vide à chaque expiration.

> Évoquer un souvenir positif, qui génère en vous une émotion agréable = un élan du cœur; et

  revivez-le intensément en imagination.

 

 

 

Comment s’y prendre :

 

Prendre plusieurs inspirations - expirations profondes et lentes, en marquant une petite pause à la fin de la respiration.

 

Puis, après cette phase de stabilisation, porter son attention vers le cœur, si besoin la main dessus, et visualisez-le qui se gonfle et dégonfle souplement, tranquillement; il va se créer assez rapidement une sensation de douce chaleur dans la poitrine; on y ajoute une visualisation heureuse : souvenir agréable, lumière, douceur.

 

Pratiquée régulièrement, la mise en cohérence cardiaque va porter fruits très rapidement sur notre adaptation aux situations de stress et sur notre santé.

 

On conseille de pratiquer cet exercice 3 fois par jour en commençant par 5 minutes d’exercice : on utilisera un minuteur qui nous avertira que 5 minutes se sont écoulées. Pendant ces 5 minutes, on compte nos respirations : un pour un aller-retour: inspire - expire.

 

Le fait de compter va permettre à notre esprit de ne pas partir dans sa course aux pensées. On canalise ainsi nos pensées et on ajuste notre corps sur ce rythme régulier. En 5 minutes, on devrait arriver à une fréquence d’environ 30 respirations complètes (inspire-expire): soit 6 respirations par minute.

 

Dans les premiers temps où on s’exercera, il suffira seulement de compter et de voir combien de cycles nous faisons en 5 minutes; les séances suivantes, on essaiera d’adapter un peu mieux notre respiration, et très graduellement, on arrivera à ce chiffre. Très rapidement, si l’exercice est pratiqué quotidiennement, on n’aura plus besoin de compter. Le rythme sera trouvé de façon réflexe.

 

Les pulsations cardiaques plus amples et régulières entraînent une meilleure oxygénation de tous nos organes, et un meilleur fonctionnement de notre système immunitaire.

COHERENCE CARDIAQUE

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site